Recadrer sans stress

Temps de lecture : 2 minutes

Etre un manager OK+ n’empêche pas d’avoir parfois à « recadrer » un collaborateur. Cela arrive dans des situations les plus diverses. Et dans tous les cas le recadrage peu créer du stress pour le collaborateur comme pour le manager.
Or le but du recadrage, contrairement à ce que pensent certains, n’est évidemment pas de stresser tel ou tel.

  • Ne pas stresser le collaborateur :

Le stress négatif n’est jamais positif. Et pratiquer le recadrage par le stress ne permettra probablement pas d’atteindre les objectifs que le manager fixe à cet exercice délicat. Pour faire en sorte que le collaborateur adapte des façons de travailler (comportement, pratique, résultat etc.) en phase avec les attentes et valeurs de l’entreprise le recadrage doit être constructif. Et le stress, si il peu faire partie du processus est vite contreproductif car le collaborateur risque de corriger son attitude non par adhésion mais par crainte. Et cela ne durera probablement pas.

  • Ne pas vous stresser

Recadrer un collaborateur n’est jamais, sauf peut être pour quelques « petits chefs » ( que vous n’êtes sans doute pas sinon vous ne seriez pas entrain de lire cette page), un exercice agréable. Mais mener ce type d’exercice est au combien nécessaire pour pouvoir être un manager OK+. Et le mener sans stress négatif permet de préserver son énergie et sa sérénité. Et donc d’être plus disponible pour l’équipe.

 

Travailler avec un coach pour trouver en vous le meilleur moyen de vous sentir en sécurité ontologique avant et pendant l’entretien vous permettra de faire de cet exercice périlleux une source de progression pour toute votre équipe.

 

 

N’hésitez pas à me contacter.

 

Partager

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.